Non à un aspirateur à voitures en centre-ville

En cette période de crise nous avons besoin de projets utiles qui améliorent la vie de toutes et tous, mais certainement pas de rajouter des dépenses inutiles à la collectivité, d’autant que le budget de la Ville de Genève est déficitaire depuis cette année (RFFA, Coronavirus).

Nous sommes convaincus qu’il faut piétonniser le centre-ville et plus particulièrement réaliser de véritables zones piétonnes dans tous les quartiers et particulièrement dans ceux qui sont les plus défavorisés en végétation, à savoir les Pâquis, la Jonction, Plainpalais et les Eaux-Vives, nous sommes aussi convaincus qu’un parking supplémentaire en centre-ville est inutile et relève d’une vision du siècle passé.

La « piétonisation » qui est prévue dans le projet Clé-de-Rive ne pourra pas se faire sans la construction d’un parking privé.  En effet la Ville de Genève s’est engagée en signant une convention qui donne aux promoteurs un droit de superficie de 65 ans pour construire ce parking et l’exploiter.

Le projet Clé-de-Rive commencé il y a presque vingt ans ne prend pas en compte les attentes actuelles de la population. Celle-ci s’est exprimée lors de votations populaires, en acceptant la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée en 2016 et en acceptant les nouvelles règles de compensation des places de parking en 2020. Surtout ce projet est en totale contradiction avec les objectifs que nous impose l’urgence climatique votée par le parlement en 2019, soit de réduire de 60% nos émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030. Il faut savoir également que la Confédération soutien financièrement le développement des transports publics pour autant que les parkings ne soient plus construits dans le centre des villes !

Pour résumer il existe déjà sept parkings en centre-ville et ils sont tous sous-occupés. Il y a moins d’un an le CEVA a été mis en fonction, venant ainsi compléter l’offre importante des transports publics à Genève. Pour aménager la zone piétonne, il y a besoin de supprimer 111 places de parking. Le reste des places supprimées en surface ne sert qu’à compenser celles créées en sous-sol. Avec ce projet Clé-de-Rive, les reports de trafic vont se faire sur les quartiers des alentours, tel que celui des Eaux-vives, un quartier qui est déjà bien surchargé. Les habitant-e-s des Eaux-vives ne pourront pas profiter du parking privé car les zones bleues créées en sous-sol ne sont prévues que pour les habitants de la Vieille-ville, mais il est prévu d’enlever 102 places aux Eaux-vives pour compenser les 500 places créées en sous-sol.

Et encore, la zone piétonne prévue est plutôt une zone à priorité piétonne. Effectivement les ayants droit des parkings privés, les livreurs jusqu’à 11h du matin et bien-sûr les TPG pourront continuer de circuler. Il y aura plus de 800 bus qui passeront à la rue d’Italie par jour !

Je rappelle aussi que 69 arbres majeurs vont être abattus dont 9 centenaires. Les 70 arbres qui seront replantés ne pourront jamais se développer comme ceux qui vont être coupés, car ils devront vivre dans des fosses de 150 cm sur la dalle du parking.

Le projet Clé-de-Rive va coûter 34 millions aux habitant-e-s de la Ville de Genève, dans les faits il ne va pas contribuer à réduire la pollution atmosphérique, sonore, ni améliorer la vie des habitant-e-s, un meilleur projet de piétonisation est déjà prévu, donc : Votez NON au projet Clé-de-Rive !

Ariane Arlotti

www.NON-clederive.ch